Français English Deutsch
+33 (0)1 42 33 32 00
advertising & business translation

Bienvenue sur le site ursulagrüber,
première agence de traduction spécialisée
en publicité et marketing.

40 années d’expérience

Nos clients parlent de notre qualité de service

Suivant
Un réseau mondial de rédacteurs publicitaires et de traducteurs au service du développement des plus grandes marques internationales. équipe ursulagruber Depuis 40 ans, les plus grandes marques font confiance à ursulagrüber pour être leur Porte-parole à travers le monde ursulagrüber une service 1er classe qui contribue à la bonne exécution de vos projets multilingues. Nos méthodes de travail assurent des traductions Haute Fidélité.

Les plus mauvaises traductions publicitaires...

mercredi 25 septembre 2013, par Alain Melliès

Accueil > Actualités > Les plus mauvaises traductions publicitaires...


Les plus mauvaises traductions publicitaires

Publicité japonaise pour la "Honda Fitta"

On commence tout de suite avec un domaine qui a connu le plus d’erreurs de traduction : l’automobile. En 2001, Honda sort un nouveau modèle de voiture destiné à l’international : "Honda Fitta". Dans les pays de livraison on retrouve tous les pays de la Scandinavie. Seul problème, "Fitta" est un mot d’argot assez vulgaire utilisé en Suède, Finlande, Danemark et Norvége pour désigner le vagin. Quelques temps plus tard, la Honda "Fitta" sera renommée "Honda Jazz".

Campagne pour le "Mitsubishi Pajero"

Autre marque, autre problème, cette fois-ci avec Mitsubishi et son modèle de 4X4 nommé Pajero et lui aussi destiné à l’international. Encore une fois, le nom fait défaut puisque dans la majorité des pays hispanophones, on peut rattacher le mot "Pajero" à la conjugaison du mot "Pajear" qui est la version vulgaire du verbe "se masturber". Ce dernier sera ainsi renommé "Mitsubishi Montero"

American Airlines - Vuela Encuero

On quitte les voitures mais on reste dans les transports avec "American Airlines". L’entreprise américaine a fait paraître une campagne au Mexique afin de promouvoir ses derniers fauteuils en cuir autour d’une baseline simple : "Volez dans du cuir". Sauf que la compagnie a fait paraître "Vuela en cuero", qui signifie purement et simplement "Volez nu"

Electrolux - "Nothing sucks like an Electrolux"

Pour promouvoir ses aspirateurs, la marque scandinave "Electrolux" a fait paraître une campagne aux Etats-Unis : "Nothing sucks like an Electrolux", littéralement "Rien n’aspire comme un Electrolux". Mais aux Etats-Unis, l’expression "It sucks" ou "sucks" signifie surtout "Ça craint" ce qui donne au final "Rien est aussi nul qu’un Electrolux"....

Coca-Cola - "Kekoukela"

En s’introduisant sur le marché chinois, Coca-cola a d’abord traduit littéralement son nom en "Kekoukela" qui signifie dans certains dialectes "Jument fourrée à la cire" ou même "Crapaud fourré à la cire" et il a fallu chercher dans des milliers de caractères pour au final atterrir sur "Kokoukole" ou "Kekoukele" qui signifient "Bonheur dans la bouche"

Pepsi - "Fait sortir tes ancêtres de la tombe"

Comme son concurrent, Pepsi s’est aussi loupé dans ses campagnes en chinois. En voulant traduire sa campagne internationale : "Come alive with the Pepsi Generation" en mandarin, Pepsi a eu le malheur d’écrire : "Pepsi fait sortir tes ancêtres de la tombe", un comble.

Franck Perdue - "Un poulet affectueux"

"Il faut un homme fort pour faire un poulet tendre"

Franck Perdue, marque de poulet américaine a voulu adapter sa campagne américaine au marché latino-américain en traduisant son slogan initial "Il faut un homme fort, pour faire un poulet tendre" en "Il faut un homme excité, pour faire un poulet affectueux".

Vicks/USA

En s’introduisant sur le marché allemand, Vicks n’avait aucune idée que le "v" se lisait "f" transformant "Vicks" en "Ficks" soit le mot allemand lié aux rapports sexuels...

Mead Johnson Nutritionals - Urgence bébé

Du côté de Mead Johnson Nutritionals, le problème est plus grave. Cette fois-ci, ce n’est pas la campagne qui pose problème mais les notices des produits pour nourrisson. En effet, les notices américaines ont été mal traduites en espagnol et les nouvelles instructions pouvaient entraîner la mort du nourrisson, des problèmes cardiaques et des problèmes au niveau des reins...

Colgate - "Cue"

Petite anecdote, en France, Colgate a voulu sortir un dentifrice sous le nom américain de "Cue" se lisant "Cul" car non francisé. De plus, le mot "Cue" est le nom d’un ancien célèbre magazine pornographique.

Bacardi - Campagne de 1989

Afin de promouvoir son produit éponyme, Bacardi a créé un cocktail qu’elle a promu dans le monde entier sous le nom de "Pavian". Cet intitulé a été choisi pour ses sonorités françaises, distinguées et chics. Sauf que "Pavian" en Allemand, ça veut surtout dire "Babouin"

Renault Koleos - Grèce

Renault a nommé une de ses voitures la "Koleos" qui veut dire en grec... "Vagin". Pas très vendeur.

Grâce à ces exemples, il est intéressant de voir que les erreurs de traduction peuvent coûter très cher à l’image de marque de l’entreprise incriminée. La traduction est donc un enjeu capital à la bonne implantation d’une marque sur un nouveau territoire quel qu’il soit. Au sein même d’un territoire donné (les Etats-Unis par exemple), l’importance des médias communautaires prouvent bien à quel point la langue compte, ce que les marques doivent impérativement prendre en compte pour réussir leurs lancements. (Même si certains sont assez drôles)